Provence Energie Citoyenne

Plus d’hydroélectricité, c’est possible

Le projet européen RESTORHYDRO a effectué un premier recensement des sites anciens sur les rivières européennes, comme les moulins à eau, dans le but de relancer leur production d’électricité.

25000 sites identifiés en France !

Les spécialistes ont publié en janvier 2019 les résultats de leurs recherches.

Une fois retiré les sites difficiles à modifier en raison de protection environnementale ou patrimoniale, le potentiel de production pourrait être de 6,8 TWh (chiffre pour l’ensemble de l’Europe). Soit environ 65000 sites de production potentielle identifiés.

Avec près de 25000 (24748 exactement !) ouvrages, soit près de 40% du total, la France est le pays européen le mieux doté en nombre total d’ouvrages anciens.

Restaurer et équiper les ouvrages en place, dont certains ont apporté de l’énergie à nos territoires pendant près d’un millénaire, tout en évitant d’en construire de nouveaux en grand nombre et d’artificialiser des rivières intactes : voilà qui pourrait être une stratégie de bon sens en énergie et écologie.

RestorHydro un projet européen

Relancer la micro hydroélecitricité en France

Dans son discours de lancement de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie, le président de la république a pris soin de préciser à propos de la mobilisation des énergies renouvelables : « Je n’oublie pas l’eau (…) richesse des territoires, avec l’énergie hydraulique« .

Les arbitrages de l’État doivent changer pour relancer cette filière. Et les initiatives citoyennes ont toutes leur place pour mobiliser ce potentiel.

L’amélioration écologique de la gestion des ouvrages est compatible avec leur relance énergétique, cela sans ajouter de nouvelles pressions morphologiques aux rivières.

La vallée du Gapeau

Parmi nos amis engagés dans des projets de transition énergétique, on peut noter le travail du collectif « Vallée du Gapeau en Transition » qui travaille actuellement sur la possibilité d’équiper des seuils avec des turbines.

Le Gapeau à Signes

Ils ont recensé les anciens moulins du Gapeau pour définir le potentiel hydraulique du fleuve qui structure leur territoire. Il y en a une quinzaine entre Signes et Solliès-Pont, dont 5 turbines parmi ces moulins. Certaines fonctionnaient encore il y a 30 ans environ comme la Tannerie ARNAUD. Et il y a une dizaine de cascades dont la plus haute (7 mètres) est à Belgentier.